Transformer son bien locatif nu en meublé: une bonne affaire ?

Publié par Ameublys

LES DERNIÈRES LOIS GOUVERNEMENTALES N’ONT, POUR L’INSTANT, PAS SOUMIS LES LOCATIONS MEUBLÉES À L’ENCADREMENT DES LOYERS.

Les dernières lois gouvernementales n’ont, pour l’instant, pas soumis les locations meublées à l’encadrement des loyers.

Ce vide juridique n’est pas passé inaperçu auprès des propriétaires désireux d’améliorer leur rendement locatif. Le dernier décret encadrant les loyers ne concerne pas les logements équipés qui échappent à cette contrainte, les propriétaires peuvent donc revaloriser leur bien sans avoir à en justifier auprès de l’administration fiscale.

La fiscalité reste très favorable au logement locatif meublé. En effet, le propriétaire peut abattre 50% des loyers – dans la limite de 32600 Euros par an – alors que cet abattement est limité à 30% pour un bien nu.

Les contraintes à la location sont également en faveur du meublé. Ainsi, la durée du bail peut être limitée à un an, contre 3 ans pour le logement nu. De plus, la caution financière est libre pour le meublé, alors qu’elle est fixée à un mois pour le bien nu.

Tous ces avantages ont été récemment rognés par des contraintes augmentées ; ainsi, il faut désormais étendre la notion de meublé à des biens d’équipement dits de base, tels que réfrigérateurs, gazinières… C’est dire qu’il faut bien parler dorénavant de logement réellement équipé et non plus partiellement aménagé. Il va de soi que ces principes s’entendent dans les grands foyers urbains, et n’ont pas cours en résidence locative touristique.